Vingt-quatre heures après la gifle infligée au président Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans le sud de la France, une photo a circulé sur Facebook, montrant le chef de l'Etat français la main posée sur la joue de son homologue burkinabè Roch Kaboré.


Les internautes qui la partagent disent se réjouir de l’agression du locataire de l'Elysée, qui viendrait "rembourser" une gifle que ce dernier aurait administrée au dirigeant ouest-africain. Ces publications sont en réalité trompeuses: la vidéo de l'interaction montre qu'Emmanuel Macron n'a fait que brièvement poser sa main sur la joue du Burkinabè, sans violence. A l’époque, ce geste avait néanmoins été considéré comme déplacé par des médias et des personnalités africaines.

Sur la capture d’écran, Emmanuel Macron et Roch Kaboré se font face, devant plusieurs personnes en costume sombre. Le président français a la main posée sur la joue de son homologue burkinabè, dont le regard est masqué par des lunettes de soleil.

Des internautes ont partagé cette image plus de 500 fois sur Facebook depuis le 9 juin (123), accompagnée de captures d'écran de la vidéo désormais célèbre du président français giflé la veille lors d'un déplacement dans le sud du pays. Selon eux, ce geste est venu "rembourser" un affront similaire fait au président Kaboré. 





Le 8 juin, le président Emmanuel Macron a été giflé par un jeune homme de 28 ans lors d’un déplacement à Tain-l'Hermitage (Drôme), alors qu'il s'était approché d'un groupe d'habitants réunis derrière une barrière en métal.

Son agresseur, Damien Tarel, a été aussitôt interpellé. Jugé en comparution immédiate le 10 juin, il a été condamné à 18 mois de prison dont quatre ferme, avec mandat de dépôt. L'information a été relayée par les médias du monde entier (1234) et a donné lieu à de multiples fausses nouvelles, vérifiées par l’AFP (ici ou ) ou par d’autres médias.


Un geste jugé déplacé mais sans violence

C'est dans ce contexte qu'a refait surface l'image du président français et de son homologue burkinabè. Mais contrairement à ce que laissent entendre les publications virales sur Facebook, Emmanuel Macron n'a jamais giflé Roch Kaboré. 

Une recherche d'images inversée sur le moteur de recherches Bing permet de retrouver la vidéo dont est issue la capture d'écran: elle montre un échange entre M. Kaboré et M. Macron à Ouagadougou, lors de la première visite africaine du président français en novembre 2017. La tenue portée par le chef d'Etat burkinabè correspond à celle qu'il portait le dernier jour de la visite d'Emmanuel Macron dans le pays, le 29 novembre 2017.


Lire la suite sur AFP Factuel